De nombreux sujets avec photos concernant la nature et les orages
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chasseurs d'orages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
misteph62
membre indispensable
membre indispensable
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 731
Age : 40
Localisation : Cap Blanc-Nez
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Dim 10 Juil - 15:00

Tornado je comprend ton point de vue.
C'est vrai qu'il y a encore seulement 1 an, c'était beaucoup moins "tout le monde le fait" pour les traques orageuses.
Mais cette démocratisation est venue de deux causes :
1 - les pionniers qui ont donné envie;
2 - le matériel photo niveau presque pro qui devient abordable.
Mais j'approuve ce phénomène, comment reprocher à quelqu'un de se lancer dans ce sujet, que ce soit pour le plaisir d'un instant ou pour la frime ? Libre à lui après tout, et il y a peut être le futur A.Hermant parmi eux.

Concernant les forums :
Infoclimat : le "supermarché" de la météo, c'est le site le plus généraliste, donc il y a plein de monde. De nombreux sujets s'ouvrent au moindre orage, on voit comme tu dis que parmi les nouveaux il y en a plein qui veulent montrer leurs trophées, même quitte à utiliser des superlatifs ou a truquer les photos. Mais ceux-là finiront vite par disparaître. Ce forum est en train de perdre progressivement ses meilleurs éléments (et son âme) à cause de la vulgarisation à tout va (ex. : sujets football, musique,...). Ces éléments là se retournent d'ailleurs plus à présent vers les forums plus spécialisés, comme chasseurs d'orages ou ceux des collectifs.

C'est comme tous les effets de mode : il y a la flambée (en ce moment), la médiatisation, puis ça retourne dans la confidentialité. Le tri se fera, et seuls les vrais passionnés resteront. Je serait curieux de faire le bilan dans 2/3 ans de ce phénomène :). En effet, ceux qui ne font ça que par mode ou par égo, se lasseront vite de voir meilleurs qu'eux.

A+!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysages-en-nord.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Dim 10 Juil - 22:29

Jean-Yves a écrit:
En effet, le plus important reste à mon sens le plaisir d'avoir observé (ou essuyé un orage) car c'est tout de même lui qui reste le centre d'intérêt.

Exactement, c'est d'ailleurs mon point de vue. Car comme je l'ai déjà dit une fois, il n'y a rien de mieux qu'une bonne soirée d'orages pour oublier son quotidien, et s'évader quelques heures.

misteph62 a écrit:

Mais cette démocratisation est venue de deux causes :
2 - le matériel photo niveau presque pro qui devient abordable.

Alors là par contre, combien de fois j'ai pu dire à des gens : "Vous savez, ce n'est pas parce que vous avez un reflex à 600€ que vous arriverez à faire de meilleures photos". Savoir l'utiliser compte énormément. Or, combien de personnes ai-je croiser, je connaissant rien de rien à l'utilisation de leur engin "super-moderne"!

Je reste persuader qu'avec un vieux compact numérique, on arrive à avoir de très bon résultat! (Et je pense que je vais tester cela lors de la prochaine chasse orageuse ^^).

misteph62 a écrit:

Concernant les forums :
Infoclimat : le "supermarché" de la météo, c'est le site le plus généraliste, donc il y a plein de monde.
Ce forum est en train de perdre progressivement ses meilleurs éléments (et son âme) à cause de la vulgarisation à tout va (ex. : sujets football, musique,...). Ces éléments là se retournent d'ailleurs plus à présent vers les forums plus spécialisés, comme chasseurs d'orages ou ceux des collectifs.

Infoclimat ... Rolling Eyes C'était bien avant, mais maintenant... Il n'y a que la partie prévision qui peut-être intéressante. Et encore, les prises de becs sont quasi quotidienne, et ça ne pousse pas réellement à venir lire certains topics.
Après IC, il y a du bon, et du mauvais, et certains malgré divers "rappel à l'ordre" si je puis dire, véhiculent de fausses informations à un public de plus en plus jeune, et qui donc, se développe sur de mauvaise bases, ... enfin là, je m'éloigne du sujet.

Tout ça pour dire qu'un forum qui ne parle que de météo, ne peut pas trop survivre (voyez le nombre de message chuter en hiver, quand il ne se passe rien, et à contrario quand l'été arrive, et les orages aussi).

En bref, j'ai connu divers forums ou cette vulgarisation s'est mise en place, et ça dénature tout de suite l'aspect purement "météo". Ok, qu'il y ai de la discussion sur d'autres sujets, pas de problème, mais il faut savoir mettre des barrières.
Revenir en haut Aller en bas
misteph62
membre indispensable
membre indispensable
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 731
Age : 40
Localisation : Cap Blanc-Nez
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Dim 10 Juil - 23:04

[quote="Tornado 08"]
misteph62 a écrit:

Mais cette démocratisation est venue de deux causes :
2 - le matériel photo niveau presque pro qui devient abordable.

Alors là par contre, combien de fois j'ai pu dire à des gens : "Vous savez, ce n'est pas parce que vous avez un reflex à 600€ que vous arriverez à faire de meilleures photos". Savoir l'utiliser compte énormément. Or, combien de personnes ai-je croiser, je connaissant rien de rien à l'utilisation de leur engin "super-moderne"!

Je reste persuader qu'avec un vieux compact numérique, on arrive à avoir de très bon résultat! (Et je pense que je vais tester cela lors de la prochaine chasse orageuse ^^).

misteph62 a écrit:


Et combien de fois ais-je vu sur facebook et ses concours photos pour le fun des ados se croyant génies de la photo parce que Papa et Maman leur ont payé un réflex à 5000 euros et qu'ils n'arrivent pas à la cheville d'un mec utilisant un compact? Ils ne savent la plupart du temps même pas bouger la molette du mode "auto"
Bref, tout ça pour dire que presque n'importe qui travaillant ou se faisant "entretenir" peut se payer un réflex neuf ou d'occaz maintenant, et s'y croire. Mais, bon, on s'éloigne un peu du sujet :)

A+!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paysages-en-nord.com
Jean-Yves
partenaire
partenaire


Masculin
Gémeaux Tigre
Nombre de messages : 559
Age : 43
Localisation : Tournai Belgique
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Lun 11 Juil - 7:08

Voilà un débat passionnant

Pour les photos, je dois bien dire que je suis de ceux qui ne maîtrisent pas encore assez leur appareil mais justement, pour pouvoir progresser, rien de tel que de demander l'avis de personnes compétentes sur certains forums. Mais il est inutile de décourager ceux qui veulent se lancer dans l'aventure car comme pour tous les domaines, il faut au contraire les encourager tout en émettant des critiques argumentées afin de faire progresser les personnes qui doivent bien sûr accepter ces critiques; et c'est souvent là que le bât blesse

Pour le reste, tout le monde a le droit de faire ce qu'il a envie tant que cela ne porte pas préjudice à autrui et on ne peut que se féliciter de voir de plus en plus de personnes s'intéresser aux orages qui restent LE centre d'intérêt.

Comme l'a dit Mickaël, avec le temps, il ne restera que les "vrais" passionnés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.belgorage.com/
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Lun 11 Juil - 12:04

Beaucoup de choses ont été dites. Comme Jean Yves, je ne maitrise pas à 100% mon appareil. Pourquoi ? Parce que l'appareil est livré avec un manuel pdf de 184 pages à lire. Vous avez déjà essayé de lire 184 pages sur un écran ? Pas vraiment confortable. Alors on lit la base et puis on tire d'abord en auto, puis on essaye d'autres réglages et on voit ce qui pêche, on découvre les possibilités de l'appareil au fur et à mesure. Rien ne presse. Ce que je demande à une photo, c'est de fixer ce que je vois le plus naturellement, avec des couleurs vraies, sans fioriture. J'essaie de faire passer un ressenti. Ensuite vient l’œil du photographe.

Un petit jeune a un reflex de 5000€ : grand bien lui fasse, je ne suis pas jaloux, nous n'appartenons pas au même monde. A la limite, ce ne sera qu'une passade et le joli reflex trainera dans un coin. Ce jeune n'aura probablement jamais la notion de l'argent. Et lorsqu'il trouvera un travail, se trouvera sous-payé, parce qu'ado, tout lui sera tombé tout rôti dans le bec. Mais c'est un autre sujet.

La photo, c'est très suggestif ! On pense avoir tiré une merveille et le message ne passe pas. Un cliché banal attirera par contre l'adhésion. Cela dépend de la vision que l'un aura et pas l'autre.

Quant à la critique, il faut qu'elle soit constructive. Nous avons chacun des appareils que nos moyens nous permettent avec leurs qualités et leurs défauts. Je n'aime pas trop les retouches. Je crois que des critiques trop souvent émises peuvent rebuter. A quoi bon poster puisque ce n'est jamais assez bien ?

Lorsque je poste un commentaire, je suis toujours sincère et il y a des photos qui m'ont émerveillé. J'ai eu parfois la sensation que je pouvais presque toucher ce que je voyais.

Je crois que la démocratisation de la chasse est une bonne chose même si cela peut engendrer une banalité. Certes, il y aura du rebut et il y aura ceux qui sortent du lot et seront de vrais passionnés.

C'est d'ailleurs comme dans la photo : il y a les pros et les amateurs comme moi. Le principal, c'est de ressentir du plaisir et de s'appliquer, de ne pas shooter à tout va et de prendre son temps.

Lors du mariage de mon fils, ce dernier avait pris un photographe professionnel et moi une photographe qui en vivait mais en était à ces débuts.
Les clichés pris se valaient dans leur esthétisme. Le photographe pro que mon fils avait choisi a fait de nombreux flous, s'est permis quelques réflexion de mauvais goût, répétait sans cesse qu'il était le photographe attitré, refoulant la famille qui voulait bien sûr tirer quelques photos. Ma photographe quant à elle se faisait toute petite mais était toujours sur les meilleurs moments.

Au final, lorsque mon fils a été chercher ses photos, il n'était qu'un numéro de client, déçu de la prestation de son photographe. Ma photographe a présenté ses photos en toute simplicité. Lequel des deux a pris le plus de plaisir à couvrir ce mariage à votre avis ? Wink

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael
partenaire
partenaire


Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 06/08/2009

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Lun 11 Juil - 19:42

Waow, he bien, voilà un sujet sur lequel je songeais de temps en temps et je vois que toutes les facettes de la discipline ont été épluchées. Lorsque je vois les remarques de Jean-Yves, je me complais à le connaître car je partage entièrement ce que dit notre prévisionniste Wink En effet, comme l'a dit aussi Tornado08, on voit de plus en plus de pseudo "traqueurs d'orages" qui s'essayent à la photographie d'éclair pour la frime alors ,que les traqueurs d'orages en soi sont là juste pour admirer les phénomènes orageux et essayer d'immortaliser le mieux possible leur passion.

Réellement, je vais peut-être en étonner plus d'un mais je n'ai jamais trouvé cela extraordinaire de capter les éclairs au sens "tu as vu, moi, je photographie les orages!!!", donc, de la vantardise ou de la frime. Je n'avais même pas saisi le sens, dans mon propre article, le pourquoi il avait été dis sur moi-même et Samina, "ce sont des traqueurs d'orages et ce n'est pas pour la frime", etc. MAintenant, on ayant regardé ce topic, je le vois clairement. Bref, je fais parfois preuve de naïveté mais disons que ça dépasse mon entendement ici Laughing

Bref, je constate que cette discipline est parfois utilisée pour satisfaire l'égo de certains donc alors que pour beaucoup, heureusement, c'est pour avoir le plaisir de voir évoluer nos chers cumulonimbus et d'en garder un souvenir. C'est tout de même dommage que certains les utilisent juste pour se la péter car c'est encore ce genre de phénomène qui pourrait nous retomber dessus également. Mais bon, comme dit plus haut, ceux qui font cela pour la mode finiront bien vite par se lasser.

Par ailleurs, pour ne pas croire que nous sommes des voleurs sur le terrain, nous avons pris le soin de créer des plaques magnétiques pour notre voiture indiquant notre activité (Jean-Yves en possède également). Ceci dit, cela n'empêche pas certains de venir nous voir malgré la visibilité de notre matos pointé vers le ciel, les orages présents et les plaques mises pour nous demander.... "Que faites-vous ?" Rolling Eyes Bon, cela remonte à un groupe de gens vraiment peu futés qui sont venus à notre rencontre juste avant la nuit du 28 juin 2011. Mais heureusement, d'habitude, les plaques fonctionnent, enfin je crois.

Le boulot m'appelle à l'instant... C'est avec plaisir que je prends part à ce débat en tous cas Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.phenomenes-naturels.com/
Phil
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 13364
Age : 53
Localisation : Esquelbecq Nord de la France
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Lun 11 Juil - 19:50

N'oublions pas que tout le mérite revient à la nature, nous ne sommes que d'humbles témoins venus la photographier et/ou la filmer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.yserphoto.com
Michael
partenaire
partenaire


Masculin
Taureau Cochon
Nombre de messages : 126
Age : 34
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 06/08/2009

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Lun 11 Juil - 20:24

Exactement :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.phenomenes-naturels.com/
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Ven 22 Juil - 16:37

L'Union


Coup de foudre pour la météo

Publié le vendredi 22 juillet 2011 à 10H26

Xavier Delorme chasse les orages depuis une dizaine d'années. « Je me suis passionné pour la météorologie quand j'étais tout petit, vers 8-10 ans. Je faisais des relevés quotidiens. Vers 12 ans, j'ai commencé à m'intéresser plus particulièrement aux tempêtes et aux phénomènes orageux. C'est mon père, vers 15-16 ans, qui m'a demandé pourquoi je ne m'amusais pas à prendre en photo le temps qu'il faisait. De là, j'ai découvert qu'il existait des chasseurs d'orage. La passion a pris corps. A l'adolescence, on est en quête de sensations fortes, de montée d'adrénaline. Pour moi, ce fut les orages. J'ai fait mes premières photos vers 17 ans. Quand un orage arrivait, je prenais mon vélo pour l'attendre à la sortie de mon village. Une fois que j'ai eu le permis, j'ai pu élargir mon champ d'action. »

Loisir risqué

Domicilié à Lucé (Eure-et-Loir), Xavier Delorme rayonne du littoral Atlantique à la Champagne en passant par le Berry, le Perche ou la Normandie. Il connaît Reims pour avoir étudié à l'IUT de 2004 à 2007, en génie civil (il est aujourd'hui conducteur d'engin de chantier).

Sa passion n'est pas sans risque. « On part toujours à deux, au cas où il y aurait un problème. Le principal danger, évidemment, c'est la foudre (NDLR : ce 28 juin, un agriculteur ardennais est mort foudroyé dans son champ). Un orage est même dangereux quand il est encore éloigné car il existe des coups de foudre extranuageux. A partir du sommet du nuage, la foudre va taper à des kilomètres de distance du foyer orageux. J'ai eu l'exemple il y a quelques années près d'Orléans. Alors qu'un orage se trouvait à 20 kilomètres devant nous, la foudre est tombée quelques kilomètres derrière notre position. »

Xavier Delorme gare toujours sa voiture à proximité. « Quand l'orage arrive, soit on a le temps de l'éviter en repartant avec la voiture, soit on s'abrite à l'intérieur en attendant que ça passe. Un véhicule touché par la foudre fait office de cage de Faraday. Il n'y a aucun risque pour ses occupants. L'autre danger, c'est la chute d'objets. Il ne faut jamais se garer à côté de quelque chose qui risque de tomber. »

Au nord de la Loire, la saison des orages court grosso modo d'avril à mi-septembre mais dans les jours qui viennent, aucune cellule orageuse à se mettre sous la dent. Octobre a pris ses vacances sous nos latitudes.

Xavier Delorme gère un site web regroupant ses meilleures photos. Il est accessible à l'adresse suivante : www.xavier-delorme.book.fr

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Ven 22 Juil - 16:39

L'Union

Chasseur d'orages dans la plaine


Publié le vendredi 22 juillet 2011 à 10H24


Pourtant habitué aux orages, Xavier Delorme a connu une grosse frayeur en photographiant celui qui a balayé la Marne le 28 juin : ici, un double coup de foudre sur la Montagne de Reims.

MARNE Armé d'un appareil photo, Xavier Delorme chasse les orages depuis dix ans. Celui qui a balayé la région le 28 juin ne lui a pas échappé. Récit de sa rencontre avec le monstre.

CORMICY, Berru, Bourgogne, Prunay… Les Marnais touchés par les intempéries n'ont pas oublié la déferlante orageuse du 28 juin dernier. Xavier Delorme non plus, mais pour une autre raison.

Domicilié en Eure-et-Loir, le jeune homme est un « chasseur d'orages ». Il parcourt une large partie nord de la France pour les photographier, et celui du 28 juin l'a pas mal secoué. « C'est l'une des rares fois où j'ai eu peur. » Xavier Delorme est spécialement venu de la région de Chartres pour « mitrailler » le monstre.

« Pour connaître l'emplacement des orages, il suffit de surveiller les modèles météo accessibles au public sur internet. On repère ainsi les paramètres qui favorisent la formation des orages. On commence à cibler des zones, ensuite les positionnements s'affinent. Ce 28 juin, les derniers modèles annonçaient des orages très violents sur la Champagne-Ardenne, dans le secteur de Reims. Un ami et moi, nous avons donc décidé de nous rendre là-bas. »

L'horizon barré de noir

Arrivés vers 17 heures (35° à l'ombre), les deux jeunes gens se sont d'abord installés sur les hauteurs de la route de Louvois, où l'on domine la plaine en direction du Nord. « Nous avons pu assister à la formation des premiers cumulus qui ont donné naissance aux orages de la soirée. Vu qu'ils remontaient vers Rethel, nous avons changé de position pour aller sur une colline près de Bazancourt. » Un spectacle saisissant les attendait.
« Nous avons vu une barre noire qui arrivait droit sur nous. C'était très impressionnant.

Le but, c'est d'être au plus près de l'orage pour prendre les meilleures photos, juste à l'avant du rideau de pluie. Une fois que vous êtes sous les trombes d'eau, c'est trop tard, il n'y a plus rien à photographier.

Fuite sous un hangar

On profite de cette phase d'approche pour évaluer la violence de l'orage, l'intensité de son niveau électrique. Si le rideau de pluie prend une coloration verte lors des éclairs, cela signifie qu'il y a chute de grêle. L'orage du 28 juin en était un bel exemple.

Pour partir à temps, on repérait la progression de l'orage par rapport à la disparition du paysage derrière le rideau de pluie, mais on s'est fait surprendre. Au-dessus de nos têtes, des nuages s'aggloméraient pour former des foyers orageux. On surveillait tellement la barre noire qu'on n'y a pas fait attention.
On s'est retrouvé piégé, cerné. Ça grondait, ça flashait de partout. Des rafales de 90 km/h soulevaient toute la poussière des champs. On a rejoint vite fait notre voiture pour nous réfugier dans un hangar. Même à l'intérieur, on n'était pas rassuré car on avait peur qu'il s'envole à cause du vent. »

Finalement, le hangar a tenu le choc. La tempête passée, les deux garçons ont rejoint les abords de la ville. Le tonnerre continuait de gronder sur la montagne de Reims. L'occasion de prendre une dernière série de clichés avant de repartir pour l'Eure-et-Loir.

« C'est assez rare de ressentir une telle frayeur. Cela arrive quand on subit la situation, qu'on ne la maîtrise plus », commente Xavier Delorme.
Pas de quoi le faire renoncer à sa passion. Son rêve ? Partir photographier des tornades américaines. « C'est une envie qui me tient à cœur. J'espère la concrétiser un jour. »

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Ven 22 Juil - 23:17

Article intéressant, mais j'ai eu cette réaction cet après-midi en lisant ce dernier. "Pourquoi avoir fait appel à un chasseur d'orage n'habitant pas la région?" Il y en a pourtant en Champagne-Ardenne, et il y a eu une multitude de photo provenant de champ-ardennais.

C'est un peu comme si on demandait à un Niçois d'expliquer le climat du Nord en y ayant mis les pieds qu'une journée...?! Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Ven 12 Aoû - 16:36

France 3


Publié le 12/08/2011 | 11:52

Meuse - "Coup de foudre" à la Madine

Une étonnante exposition sera consacrée aux orages et à la foudre les 13 et 14 août 2011 au Lac de Madine (55).

Cette exposition insolite, dédiée aux phénomènes naturels les plus puissants et les plus terrifiants, est l'occasion d'en connaître plus sur ces éclairs qui zèbrent notre ciel. Gratuite, elle est proposée sur deux jours avec une conférence sur les orages le 14 août 2011 à 15h. A voir par curiosité ou par passion de la photographie.

Le soleil apporte la chaleur et la lumière indispensable à toute vie sur terre, son énergie alimente la machine météorologique du globe en réchauffant les mers et océans. L'eau se transforme en vapeur, l'air devient chaud, puis s'élève, mais refroidit à mesure qu' il gagne de l'altitude. Des nuages se forment, ils constituent le lieu de naissance de certains phénomènes météorologiques...

Ces éclairs qui zèbrent le ciel illuminant pendant une fraction de secondes les arbres, les nuages et les bâtiments... Le vent se lève suivi par de fortes précipitations qui peuvent parfois créer des inondations, la grêle pouvant détruire les cultures, habitations, les voitures...

Les orages resteront l'un des phénomènes les plus mystérieux, malgré de nombreuses études et kilomètres parcourus de ceux que l'on nomme les chasseurs de foudre.


Le blog des chasseurs de foudre de la Meuse.

http://chasseurs-de-foudre-de-la-meuse.e-monsite.com/

Le blog d'Alexis.

http://alexismeteo.canalblog.com/

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mer 17 Aoû - 15:47

Ouest-France


Mon papa, il est trop fort ! Il est chasseur d'orages ! - Quintin


dimanche 14 août 2011


Du haut de ses 4 ans bien révolus, Nathan n'est pas peu fier : « Mon papa est chasseur d'orages ! » Et un papa chasseur d'orages, ça ne se trouve pas à tous les coins de rue ! Question prestige, les papas « lambda » peuvent aller se rhabiller ! Chasseur d'orages ! Tu parles ! Et puis, c'est quoi, d'ailleurs, un chasseur d'orages ?

C'est un homme normal (si ! si !) qui adore se plonger dans les atmosphères orageuses au point de guetter leur arrivée sur Internet et de faire quelques centaines de kilomètres, de jour comme de nuit, pour retrouver d'autres spécimens de son espèce, armés d'appareils photo, de caméscopes, de trépieds et de K-way pour saisir l'éclair magique, le cumulonimbus de rêve ! Anthony Delmotte fait partie des 5 ou 6 Costarmoricains prêts à ces expéditions express. « La dernière, c'était en juin. Les copains sont partis sur Avranches, moi, j'étais retenu par la chorale d'Erin ! » Erin, c'est sa fille qui comme Nathan, et bientôt Nina (née il y a quelques jours), guette à la télé les bulletins météo. Anthony fait plus confiance à son réseau sur le Net avec des sites comme infoclimat.fr ou meteociel.fr.

Tout petit déjà

Premier souvenir de cette passion ? Dans le Massif Central, pendant les colos d'été, à 7 ou 8 ans. « On dormait dans de grandes tentes marabout. Quand ça éclatait la nuit, j'étais le seul à sortir de la tente pour regarder le ciel et les éclairs. » En moyenne montagne, ça « envoie » déjà pas mal, un orage ! Mais ici, dans les Côtes-d'Armor, il doit attendre l'automne pour avoir quelque chose « d'intéressant ». Pour ne rien rater, il faut bien connaître la météo, alors l'homme de 33 ans est équipé comme il se doit, avec mini-station au bout du jardin reliée directement à la maison où l'informatique prend le relais.

Et comme prévisionniste, il est plutôt fiable, même quand il s'agit d'autres phénomènes météorologiques : « En décembre, j'avais dit à ma femme de prendre des affaires pour rester dormir chez une copine à Saint-Brieuc : je savais qu'elle ne pourrait pas rentrer à cause de l'importance des premières chutes de neige. » On s'en souvient encore sur le lieu de travail de madame. Une femme qui partage évidemment la passion de son mari et ses talents de prévisionnistes ? « Oh, moi, du moment que je sais comment m'habiller le lendemain ! », plaisante-t-elle. Merci de casser le mythe ! C'est vrai quoi ! Chasseur d'orages ! Pourquoi pas attrapeur de rêves ?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Lun 1 Oct - 17:48

Le Dauphiné Libéré


Haute Savoie

Annecy

HAUTE SAVOIE

Chasseurs d’orage : ils parcourent des kilomètres pour traquer les éclairs


le 01/10/2012 à 06:02


C’est une petite photo, envoyée par e-mail à la rédaction, qui nous a permis de rencontrer Sébastien Crochon. Sur le cliché (ci-dessous), un éclair qui frappe Annecy, presque au niveau du château. Pour saisir ce coup de foudre, le 29 août dernier, l’Annécien a fait quelques kilomètres pour se positionner de l’autre côté du lac, afin de ne rien perdre du spectacle.

Passionné de photo et d’orages depuis tout petit, Sébastien Crochon est, depuis deux ans, un chasseur d’orage aussi amateur qu’acharné. « En 2008, je me suis acheté mon premier appareil photo reflex. Deux ans après, je me suis lancé dans la traque des éclairs. »

Un lecteur assidu des sites météo

Sébastien trouve sur Internet les premiers conseils de chasseurs d’orages chevronnés. Plus important, il devient un lecteur assidu des sites météo, la première source d’information sur les orages à venir : « Lorsqu’une cellule orageuse est annoncée sur la région, j’ai en général quelques jours pour me préparer. J’étudie la trajectoire de l’orage et j’essaye de prévoir son passage et de déterminer le lieu le plus propice pour le photographier. Sur place, je suis le passage de l’orage en direct avec un smartphone. »

Car pour faire de belles photos d’éclairs, pas besoin de se trouver sous la pluie battante. Souvent, les clichés sont plus spectaculaires lorsqu’ils sont pris à distance, en englobant le paysage. D’avril à septembre, Sébastien accumule les kilomètres dans la région, de Genève à Aix-les-Bains. Il a aussi investi dans du matériel, boîtier photo et objectifs, pour se donner un maximum de chances de réussir ses clichés, qu’il met en ligne sur un site de photos d’orages (www.spiritofstorm.com).

« C’est une passion qui peut coûter cher, reconnaît-il, mais quand on est passionné… Moi, rien qu’être dehors à côté d’un orage, c’est déjà un vrai plaisir. Le pire, c’est lorsque l’orage tombe et que je suis au travail… C’est dur d’entendre tonner et de ne pas pouvoir sortir faire des photos. »

Avec l’arrivée de l’automne, moins propice aux coups de foudre, il s’apprête maintenant à ranger ses boîtiers jusqu’au printemps prochain. Mais soyez sûrs qu’en 2013, lorsque vous verrez revenir avec regret les gros cumulonimbus noirs, annonciateurs de gros temps, Sébastien Crochon et tous les chasseurs d’orage des environs auront, pour leur part, le sourire aux lèvres…



http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2012/09/30/chasseurs-d-orage-ils-parcourent-des-kilometres-pour-traquer-les-eclairs

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Sam 31 Mai - 17:47

Maxisciences

Un chasseur d'orage échappe de peu à la foudre

Publié par Caroline Moréteau, le 31 mai 2014

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/%E9clair/un-chasseur-d-039-orage-echappe-de-peu-a-la-foudre_art32738.html
Copyright © Gentside Découverte

Scott Sheppard a échappé de peu au pire : ce chasseur d'orages a bien failli se faire foudroyer alors qu'il filmait un ciel orageux dans le Dakota du Sud.




Un chasseur d'orage échappe de peu à la foudre par Gentside Découverte

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Dim 15 Juin - 10:50

Le Nouvel Observateur

Je suis chasseur d'éclairs depuis 15 ans : j'ai déjà frôlé la foudre


Publié le 14-06-2014 à 15h08 - Modifié à 16h10


Par Philippe Talleu
Chasseur d'éclairs


LE PLUS. En début de semaine, les Français ont bien cru que l’apocalypse était imminente. Atmosphère lourde, nuages noirs, pluie diluvienne et foudre se sont abattus sur une grande partie de l’Hexagone. Une situation qui n’est pas pour déplaire à Philippe Talleu, photographe et chasseur d’éclair. Depuis 15 ans, qu’il vente ou qu’il grêle, il écume le Nord à la recherche du coup de foudre.

Édité et parrainé par Louise Auvitu


Depuis 15 ans, Philippe Talleu parcourt le Nord dans l'espoir de photographier des éclairs. (DR/Philippe Talleu)

Je n’arrive pas vraiment à expliquer la raison de cette attraction pour les éclairs. Depuis toujours, je suis un grand adepte de la nature. J’ai toujours vécu dans la campagne flamande, loin du bruit assourdissant des voitures.

L’éclair, c’est la manifestation la plus spectaculaire qui m’a été donnée de voir. Celle qui impose le respect et qui vous rabaisse à votre condition d’humain.

Face à lui, vous n’êtes rien.

Cette fascination, j’en ai fait mon métier. Il y a un peu plus de 15 ans je travaillais dans le domaine bancaire. Aujourd’hui, j’ai laissé mon costume au placard et je suis devenu photographe professionnel, spécialisé notamment dans les éclairs.

Comme tous les enfants, j’avais peur des éclairs


Quand j’étais petit, j’étais effrayé comme tous les enfants par ces grandes fissures aveuglantes. Adolescent, j’ai commencé à m’y intéresser. De fil en aiguille, cette curiosité est devenue une véritable passion.

La première fois, nous étions en mai 1999. La météo annonçait un orage imminent, j’ai donc saisi mon appareil photo argentique et je suis parti en vadrouille pour tenter de prendre quelques clichés.

Le résultat a été catastrophique. Sans trépied et sans les réglages adéquats, il est très difficile de faire des photos correctes. Avec le temps, j’ai amélioré ma technique.

La foudre, c’est comme une pochette surprise

Une atmosphère lourde, un ciel chargé, la couleur des nuages sont des indications qui peuvent permettre de détecter les orages. Avec de l’expérience, je peux, en regardant le ciel, déterminer s’il sera possible de voir des éclairs.

Il faut savoir qu’il est plus difficile de voir des éclairs le jour que la nuit. Vous pourrez voir le cumulonimbus, mais il sera plus difficile de voir l'activité électrique au sein de la cellule orageuse.

L’intérêt d’un orage de jour réside essentiellement dans la structure des nuages (le mamatus en forme de mamelle, l’arcus sorte de nuage en arc qui avance...).


Les mamatus sont des nuages assez régulièrement observés aux États-Unis. (Flickr/CC/vastateparksstaff)

Mais la nuit, le ciel nous livre un tout autre visage. Ce qui me plaît dans les éclairs, c’est qu’ils sont tous uniques : petits ou démesurés, horizontaux ou verticaux etc.

La foudre, c’est comme une pochette surprise, vous ne pouvez jamais savoir l'aspect qu'elle prendra sur la photo.

 

Fini les grésillements à la radio, vive internet



Dans le Nord, la saison des orages débute en mars/avril et s’étend jusqu’à novembre. C’est du vrai pain béni. Mais quand vient l’hiver, les éclairs me manquent, mais je ne m'ennuie pas du tout, car j'apprécie aussi les autres saisons, pour ce qu'elles nous offrent de différent.

Pour être le plus aguerri possible et me transformer en vrai chasseur d’éclairs, j’ai dû améliorer mes connaissances scientifiques.

J’ai débuté en écoutant les grésillements de la radio et en me contentant de regarder les derniers bulletins météos. Aujourd’hui, ma quête de la foudre a changé du tout au tout.

J’ai troqué mon argentique avec 36 poses contre un appareil photo numérique capable d’enregistrer des milliers de clichés.

Je ne me contente plus du bulletin météo télévisé, je peux tout savoir sur internet ou presque : où les impacts de foudre sont actifs, comment l'orage se déplacera et donc à quelle heure il est attendu dans mon secteur, approximativement.

 

L’attirail complet du parfait chasseur d’orages


Ce n’est pas parce que je suis un fanatique d’éclairs que je ne prends pas de mesures de sécurité. J’évite les arbres isolés, le sommet des monts, les immenses champs, les rivières et j’essaye d’être tout de même suffisamment éloigné de la cellule orageuse.

Avant de partir, je veille toujours à m’habiller chaudement car les baisses de températures peuvent être particulièrement violentes en cas d’orage. Parfois, je sens que l’orage est bien trop violent, je peux décider de faire des photos depuis la plage arrière de ma voiture.

On ne peut jamais vraiment prévoir la durée exacte d’un orage comme lundi dernier où j’ai passé quasiment toute la nuit à chasser les éclairs. C’est pourquoi je n’oublie jamais de prendre avec moi de l’eau et un casse-croûte.

 

J’ai déjà frôlé la foudre


Je n’ai plus vraiment peur des orages, mais il m’est arrivé d’avoir quelques frayeurs.

Une fois la foudre s’est abattue à près de 200 mètres de moi. Ça peut paraître suffisamment loin, mais c’est faux. J’ai été ébloui pendant quelques minutes et j’ai tout de même préféré rebrousser chemin.


La saison des orages dans le nord de la France s'étend de mars à octobre. (DR/Philippe Talleu)

Je me souviens également d’un jour de gros orage. Près de ma fenêtre, je regardais le ciel quand la foudre est tombée sur le clocher de notre église. Ébloui, je n’ai pas cessé les jours d’après de regarder dans cette direction.

 

Je reste un homme.

 

Il manque certains clichés à ma collection


J’ai conscience que les gens autour de moi ne comprennent pas toujours pourquoi je pars la nuit en pleine nature, sous la pluie.

J’ai par chance réussi à transmettre ma fascination pour les éclairs à mon fils. Quant à ma femme, elle ne partage pas vraiment cette passion, mais elle a pris conscience que cette activité fait partie de mon métier, car j'expose et vend mes photos d'éclairs,

Il manque certains clichés à ma collection. Je rêverais de voir le ciel rempli de ces fameux nuages mamatus, très présents aux États-Unis, et j’aimerais faire davantage de photos du littoral sous les éclairs.

Je ne sais pas si je me lasserais de cette chasse aux éclairs, mais pour le moment, je ne suis pas prêt de passer à autre chose.

 
Propos recueillis par Louise Auvitu

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catherine-67
animateur
animateur
avatar

Féminin
Capricorne Dragon
Nombre de messages : 40794
Age : 52
Localisation : Gunstett en Alsace ( 67 )
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Dim 15 Juin - 15:23

Merci Chris Wink 

Bravo Phil  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju
animateur
animateur


Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 13739
Age : 41
Localisation : Bas-en-Basset - Haute-Loire (France).
Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Dim 15 Juin - 20:17

Merci à vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mar 14 Oct - 18:07

Les JT de France 3/ 12/13

14/10/2014

VIDEO. Des chasseurs d’orages ont traqué les intempéries dans le Gard

Dans le sud de la France, des chasseurs d’orages ont traqué les tempêtes qui ont frappé le département du Gard. Une équipe de France 3 les a suivis.






Francetv info


Eux se sont régalés durant les violentes intempéries qui ont frappé le sud-est de la France ces jours-ci. Et pour cause, ils sont chasseurs d'orages. En plein cœur de la tempête qui a frappé le Gard, ils ont sillonné le département à la recherche de la meilleure photo ou de la meilleure vidéo à faire.

Anticiper et analyser les phénomènes météorologiques

"On est chasseurs d’orages. On est passionnés. Mais on est aussi raisonnables, c’est pour ça qu’on va partir", déclare Christophe Ferré, dressé au beau milieu d’un torrent d’eau qui lui arrive à mi-mollet. Il est étudiant en master de gestion des catastrophes naturelles à l’université de Montpellier (Hérault).

Christophe et son équipe sont réunis au sein de "Météo Languedoc". Les vidéos et photographies capturées en pleine tempête sont publiées sur les réseaux sociaux. Y sont également publiés des bulletins météo en temps réel. L’équipe ne cherche pas uniquement le sensationnel. Elle s’est aussi donnée pour mission d’anticiper et d’analyser les phénomènes météorologiques.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 13364
Age : 53
Localisation : Esquelbecq Nord de la France
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mar 14 Oct - 18:13

Reportage intelligent (enfin), où le chasseur d'orages n'est pas présenté comme un fou chargé d'adrénaline...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.yserphoto.com
catherine-67
animateur
animateur
avatar

Féminin
Capricorne Dragon
Nombre de messages : 40794
Age : 52
Localisation : Gunstett en Alsace ( 67 )
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mar 14 Oct - 20:48

Merci Chris Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel
animateur
animateur
avatar

Masculin
Taureau Coq
Nombre de messages : 48628
Age : 72
Localisation : Ath
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mer 15 Oct - 6:07

J'ai vus cela ! ils sont partis avant les dégâts Wink

Merci Chris

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
juju
animateur
animateur


Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 13739
Age : 41
Localisation : Bas-en-Basset - Haute-Loire (France).
Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mer 15 Oct - 8:04

Merci Chris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris
Admin
Admin
avatar

Masculin
Cancer Coq
Nombre de messages : 46022
Age : 60
Localisation : Linselles (59)
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mer 7 Oct - 15:40

Midi Libre



Jordane, un chasseur d’orages installé au Cap d'Agde


Publié le 07/10/2015 à 09:39





Passionné de météo, il anime la page Facebook “Alerte Méditerranée” et vient de lancer un système d'alerte SMS.

Jordane Vernerie est un néo-Capagathois ayant une particularité : il est épris de météo depuis sa tendre enfance. Dès l'âge de 3 ou 4 ans, il se repassait en boucle la météo sur VHS. C'est dire ! Et si cela peut prêter à sourire, c'est pourtant avec le plus grand sérieux qu'il anime la page Facebook “Alerte Méditerranée” avec Sébastien, le fondateur installé à Montpellier, et François-Xavier, qui vit, lui, à Aubais. Les trois acolytes ont chacun un emploi et travaillent sur la page - qui compte 12 000 fans - sur leur temps libre.

Un système d'alerte par SMS

“Alerte Méditerranée” a été créée en 2011 dans l'Hérault et rayonne aujourd'hui sur les régions Languedoc-Roussillon et Paca en s'appuyant notamment sur des intervenants, passionnés eux aussi. Son atout ? "On propose des cartes sur des zones plus détaillées, on affine", explique Jordane Vernerie. Et surtout : "On met en place un système d'alerte SMS. Les gens pourront s'abonner et recevront directement un SMS en cas d'alerte. On est les premiers à le lancer (dans le petit monde des amateurs d'infos climatiques NDLR). Un système qui ne se substitue pas aux alertes de Météo France mais qui vient en complément", précise-t-il encore.

Mais alors comment font-ils d'un point de vue technique ? "On a accès aux mêmes données que les ingénieurs de Météo France, ensuite il faut savoir interpréter les différents modèles." La fine équipe suit aussi les radars de précipitation en ligne : "Avec internet, on a 95 % des outils à disposition", annonce Jordane Vernerie. Reste à combiner les informations, éditer ses propres cartes et transmettre au public...

    "L'épisode violent de Lodève : ça ne se prévoit pas, c'est du live"

Et c'est quand la tempête gronde que ces fous d'événements climatiques se mettent en mouvement. "On scrute les signes d'instabilité, on est toujours sur le qui-vive. Ce qui nous intéresse, c'est quand ça sort de l'ordinaire. Là, les gens veulent être informés." Car c'est leur objectif : "Se sentir utile." Et pour cela, avec une certaine adrénaline, ils n'hésitent pas à aller sur le terrain "chasser les orages", capturer les meilleurs clichés...

Quand les situations se tendent, ils font du direct : "Au fur et à mesure, on a des modèles à mailles fines, très précis." Mais un épisode violent comme ceux de Lodève ou Cannes, "ça ne se prévoit pas, c'est du live." "Beaucoup de gens nous suivent, nous informons en temps réel, on partage régulièrement des vidéos, on se sert des informations de la communauté, on utilise la puissance des réseaux sociaux."Alors que la page Facebook “Météo Languedoc”, gérée par des étudiants, a le vent en poupe, “Alerte Méditerranée” veut continuer son bout de chemin, simplement, en développant son réseau côté Paca et, pourquoi pas, en créant une association. Et sans jamais mettre de côté la passion.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 13364
Age : 53
Localisation : Esquelbecq Nord de la France
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   Mer 7 Oct - 15:45

Merci Chris pour l'info Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.yserphoto.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasseurs d'orages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chasseurs d'orages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Exposition chasseurs d'orages - Bar Le Duc - 6 et 7 juillet 2013
» Reportage TF1 et chasseurs d'orages
» Chasseurs d'orages
» Meilleurs liens
» Chasseurs d'orages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nature et orages Nord Pas-de-Calais Picardie et Belgique :: LES ORAGES :: La traque d'éclairs et de ciels orageux 2010 et 2011-
Sauter vers: